Published On: jeu, juil 5th, 2012

[TEST]Mass Effect 3 avec et sans le DLC « version longue »

Lorsque je me suis porté volontaire pour réaliser le test de Mass Effect 3 (sur pc) je ne mesurais pas la difficulté de la tache. Par ou commencer? Car Mass Effect 3 n’est pas un jeu comme les autres, non il est la suite, réelle et pas seulement un énième épisode marketing, des deux autres épisodes sortis avant lui. Comment parler de ce jeu sans évoquer les épisodes précédents, sans parler de son univers complet et complexe. Plus qu’un simple test un véritable dossier s’impose.

Si vous lisez ce test c’est que vous avez l’intention de jouer à Mass Effect 3, à partir de la plusieurs cas de figures :

  • Vous avez joué aux épisodes précédents dans ce cas vous comprendrez de quoi je parle
  • Vous n’y avez pas joué, dans ce cas soit vous vous y mettez (vous ne le regretterez pas), soit vous lisez ce test pour bien comprendre de quoi on parle.

Afin de ne pas « spoiler » Mass Effect 3, j’articulerai ce test autour de plusieurs points :

  • L’univers Mass Effect, histoire et politique
  • Gameplay, son évolution en 3 épisodes

MASS EFFECT ?
Crée par Bioware, à qui l’on doit Baldur’s Gate, Jade Empire, Dragon Age, KOTOR et SWOTOR (que des petits jeux sans succès… ironie bien sur), Mass Effect est une saga galactique fortement inspirée de l’univers Star Trek et/ou de Babylon 5. En effet on dirige un vaisseau spatial et son équipage à la rencontre d’autres mondes, d’autres civilisations, chacune ayant des histoires fortes. D’ailleurs La Citadelle me fait penser à la station spatiale dans Deep Space Nine. Bref, Mass Effect s’est imposé dès le premier épisode comme un classique du RPG que tout fan de Science-Fiction se doit d’avoir dans sa ludothèque.

LE FILM DONT VOUS ETES LE HEROS:
Là où se distingue Mass Effect par rapport à d’autres jeux, c’est dans sa mise en scène. Terminé les listes de dialogues à n’en plus finir, les personnages avec un point d’exclamation, les missions « donjons »… Mass Effect réussit à nous immerger complètement dans son univers, les dialogues sont remplacés par des cinématiques de discussions comme si l’on regardait un film, la différence c’est nous qui jouons. On se glisse alors complétement dans la peau du personnage, des choix moraux nous sont imposés qui ont des répercutions tout au long des 3 jeux qui composent la saga. Un vrai RPG en somme. Ce qui fait aussi la différence ce sont les thèmes abordés, le ton mature, on y parle d’esclavage, d’homosexualité (ouvertement évoqué dans le dernier épisode), de politique, de guerre, on peut avoir une relation amoureuse avec une autre espèce (NDLR: Une bonne leçon au racisme), un autre sexe,  rien n’est vraiment si simple dans cette univers, ce qui en fait une saga très intéressante.

PREVIOULY ON ME:
Vous incarnez Sheppard un humain membre des forces spéciales de l’alliance (N7) en 2183, au début de l’aventure vous choisissez votre sexe, votre histoire (c’est important) et votre spécialité.
Vous débutez l’aventure en tant que commandant en second du SSV Normandy (difficile de ne pas penser au NCC Entreprise de Star Trek, Kirk n’était que second dans les premiers épisodes).
L’humanité telle que nous la connaissons a grandement évoluée. Tout comme dans Star Trek, les humains ont découvert une technologie qui leur a permis de voyager dans l’univers et ainsi y découvrir d’autres univers et d’autres civilisations.

Petit historique si vous commencez par jouer à Mass Effect 3 sans passer par les 2 précédents pour vous imprégner de l’univers:

Age Préconciliaire: ( -37 000 000 à -500 ) extraits de la source http://fr.masseffect.wikia.com/wiki/Chronologie_Univers_Mass_Effect

  • 48 000 : Les Protheens, race ayant colonisé une majeure partie de la galaxie via les relais cosmodésiques, disparaissent mystérieusement, laissant derrière eux uniquement des ruines de cités jadis prospères et de nombreux artéfacts. Les xénoarchéologues ont longtemps pensés qu’ils avaient été détruit durant un cataclysme important dans la galaxie.
  • 580 : Après avoir développé le moteur supraliminique grâce à la technologie prothéenne, les Asaris commencent à explorer la galaxie, utilisant comme vecteur les différents relais cosmodésiques à leur portée. Ils finissent par trouver une grande station spatiale perdue dans la nébuleuse du Serpent : « la citadelle »
  • 520 : Les Galariens découvrent la citadelle et ouvrent des relations diplomatiques avec les Asaris.

Age Conciliaire Bipartite (-500 à 900)

  • 500 : les Asaris et les Galariens colonisent la citadelle et établissent la station comme le centre de la communauté galactique, dirigée par le conseil de la citadelle
  • 1 : 1er contact avec les Rachnis, découvert lors d’une expédition visant à activer un relais cosmodésique menant sur un système inconnu. Début de la guerre Rachni.
  • 80 : Les Galariens utilisent la race Krogan qu’il vienne de découvrir pour faire de leur peuple les soldats du conseil de la citadelle contre les Rachnis. Début de la stratégie d’éradication des reines et des œufs Rachnis par les Krogans
  • 300 : Les Rachnis sont considérés comme éteints. En remerciement de leur aide face aux Rachnis, le conseil de la citadelle offre aux Krogans un nouveau monde Eden pour se développer.
  • De 300 à 700 : Les Krogans se développent exponentiellement à travers la Galaxie, colonisant de nombreux nouveaux mondes. Les inquiétudes concernant leur rapide extension amènent à la création des forces SPECiales de Tactique et de Reconnaissance (SPECTRE) de la citadelle.
  • 700 : Les seigneurs de guerres krogans vétérans issus de la guerre Rachni annexent des territoires appartenant aux autres races de la citadelle. Attaque de la colonie asari Lusia. Demande de retrait des troupes krogannes de cette planète par le conseil de la citadelle, engendrant un refus des Krogans. Attaque préventive des Spectres contre les infrastructures krogans : Début de la Rébellion Krogan. 1er contact entre les Turiens et les Krogans, qui les attaquent immédiatement. Déclaration de guerre entre les Turiens et les Krogans. Alliance entre les Turiens et le Conseil de la citadelle pour répondre aux attaques krogannes. Dévastation de nombreuses colonies turiennes par les Krogans, via des armes de destruction massive. Utilisation par les Turiens du Génophage (arme biologique développée par les Galariens).

Calendrier humain:

  • 2103: première colonie humaine sur Mars
  • 2137: première extraction de l’hélium 3 de l’atmosphère de Saturne
  • 2148: découverte sur Mars de ruines et artefact Protheens… découverte de la vitesse supralumique (supérieur à celle de la lumière).
  • 2149: découverte du relais cosmodesique de Charon un satellite de pluton qui n’est pas d’origine naturelle: relais crée par les protheens permettant de voyager instantanément dans d’autres mondes hors du système solaire. Création de l’alliance (comme dans star trek) interstellaire pour coordonner l’exploration et la colonisation de planetes.
    Le déplacement cosmodesique est aussi appelé Mass Effect.
  • 2157: Rencontre avec des Turiens sur Shanxi, guerre du premier contact, intervention du conseil de la citadelle, négociation 2 mois plus tard d’un accord de paix. Perte humaine 623 soldats, un peu plus chez les Turiens.
  • 2158: Les humains entendent parler du potentiel de la biotique
  • Un effort international est mené sur l’exposition à l’élément zéro. 10% des enfants exposés montrent des capacités biotique (pouvoirs comme la télékinésie, la projection et autres)
  • 2160: création du parlement de l’alliance.

« SPOIL Mass Effect »
L’Alliance dispose alors d’une ambassade sur la Citadelle suite à l’armistice de la guerre du premier contact et a entamé de longue date des tractations pour qu’un humain intègre enfin le cercle prestigieux des Spectres. Un vaisseau spatial expérimental, le Normandy vient d’être construit pour l’Alliance en coopération avec les Turiens pour tester des nouvelles techniques de camouflage et de furtivité.

  • 2183: des Geth (une race cybernétique fonctionnant comme une seule entité. On pense aux borgs dans star trek, qui se sont rebellés contre leurs créateur, les Quariens) attaquent des colonies, vous êtes chargés de récupérer une balise prothéenne sur Eden Prime à la demande du conseil de la citadelle qui teste votre aptitude à devenir Spectre.

Vous découvrirez que les geths sont à la solde d’un Spectre renégat de race Turienne que vous pourchassez avec l’aide de différents personnages que vous enrôlerez au fur et à mesure de l’aventure. Vous allez découvrir que votre ennemie est lui même sous le contrôle d’une menace bien plus puissante, Les Moissonneurs une race de machines plusieurs fois millénaires très intelligentes et très puissantes d’origine extra-galactique. Ils réapparaissent tous les 50 000 ans pour « moissonner » les différentes races ayant atteint un stade très évolué et ayant bâtis des sociétés avancées, ils sont à l’origine de l’extinction des prothéens.
L’aventure vous conduira à la destruction du Moissonneur mais qui aura pour conséquence la destruction d’une partie de la Citadelle et la possible mort du conseil. (suivant vos actions durant le jeu)

« SPOIL Mass Effect 2″
Quelques temps après, le Normandy est détruit avec une grosse partie de son équipage, Sheppard est laissé pour mort avant d’être ranimé et amélioré par une organisation secrète visant la supériorité humaine appelé Cerberus.
Le Normandy reconstruit; Sheppard doit collaborer avec Cerberus pour enquêter sur de mystérieuses disparitions de colons humains. La race des récolteurs fait disparaître les humains pour nourrir les moissonneurs. Vous devrez recruter votre équipage (ce qui représente une grosse partie du jeu) pour mener à bien une mission suicide dans la base des moissonneurs durant laquelle certains membres trouveront la mort dont peut être vous. Vous apprendrez alors que les récolteurs sont en fait des prothéens qui sont devenus des esclaves des moissonneurs. Vous détruirez un moissonneur en apprenant qu’une véritable armada s’apprête à attaquer la Terre. Vous aurez aussi à faire des choix vis à vis de Cerberus…
Durant les DLC vous aiderez Liara à devenir le Courtier de l’ombre et aiderez Kasumi (pas Katsuni bande de coquins, on est pas sur Gameblog…) la reine des voleuses dans l’une de ces missions…
Sachez qu’il est important de faire les DLC car il y aura des répercussions de vos actions dans Mass Effect 3 qui comme je l’ai dit plus haut, est une suite directe de vos aventures.

Début de Mass Effect 3
Vous avez été fait prisonnier sur Terre par l’Alliance, mais la planète est attaquée par les Moissonneurs, vous obligeant à vous enfuir à bord du Normandy; de retour à la citadelle vous aurez pour mission de réunir l’ensemble de la galaxie (races, ressources de guerre etc.) pour se battre contre les moissonneurs et découvrir ce que mijote Cerberus.
Tout un programme!

Bon maintenant que vous êtes un incollable sur l’histoire de Mass Effect (et encore je n’ai pas raconté grand-chose. L’univers etant si vaste et complet, que je vous engage à vous pencher sur le codex des jeux et y jouer pour tout connaitre) attaquons enfin le TEST à proprement parlé.

EVOLUTION DU SYSTEME DE JEU:

DIALOGUE
:

Vous l’avez compris, Bioware a instauré un mode de dialogue dynamique qui est très agréable et qui évite les longues listes de phrases à lire, ce mode est bien entendu identique dans les trois épisodes, vous choisissez uniquement le thème que vous souhaitez aborder et le personnage fait la discussion. Suivant vos choix dans le jeu, vous aller acquérir des points de pragmatisme et de conciliation qui vous débloquerons d’autres possibilités de dialogue qui seront utiles pour avancer dans certains cas comme amadouer ou menacer votre interlocuteur. Introduction de Quick Time Event à partir de Mass Effect 2 pour déclencher certaines décisions liées justement au points de pragmatisme et de conciliation.

D’un jeu de rôle pur et dur basé sur le dialogue et l’exploration, le jeu a migré depuis Mass Effect 2 vers plus d’actions façon TPS, d’ailleurs c’est nouveau, au début du jeu il vous est possible de choisir Trois façons de jouer: le mode Action, le mode Jeu de Rôle et le mode Histoire.
Dans le cas de l’Action, les dialogues sont « automatiques » et vous ne choisissez pas votre personnage. Vous jouez, non plus à un jeu de rôle, mais à un TPS comme Gears of War ! Alors que dans Jeu de rôle (le mode traditionnel de la saga) et Histoire, vous décidez de tout ! De la personnalisation de Sheppard aux choix des dialogues, la différence entre les deux est le niveau de difficulté dans les combats.

COMBAT:
Le combat, quant à lui, à évolué. Dans le premier, les armes chauffaient avec munition illimité. Dans le deux, les munitions font leurs apparitions. Enfin, dans le trois, nous pouvons désormais nous mettre à couvert et bondir/rouler façon Gears Of War (le système de couverture dans Mass Effect existe depuis longtemps mais pas la roulade), en revanche on retrouve la gestion de notre équipe de deux personnages à placer et ordonner pendant les phases de combat comme dans les précédents épisodes. On peut mettre en pause et combiner des attaques suivant les ordres que vous donnez. Les attaques au corps à corps sont aussi plus impressionnante (mode bourrin ON).

La nouveauté intervient surtout dans l’inventaire. Dans le premier, nous avions  un inventaire « classique » de jeu de rôle avec de très très grandes poches ;D ! Le problème, on se retrouvait vite perdu avec tout son matos. Dans Mass Effect 2, terminé tout ça ! Il faut choisir son armement avant chaque mission et on découvre dans ce jeu des armes lourdes « très cool » !  Mass Effect 3 ne permet plus de conserver ces fameuses armes (déséquilibre du jeu ?). Elles apparaissent sur le champs de bataille au moment où elles sont nécessaires mais elles ne sont plus conservables dans notre inventaire pour un usage futur (dommage c’était sympa). On note aussi le retour (depuis Mass Effect et absent de Mass Effect 2) de la personnalisation de votre arme avec diverses options.

Désormais la gestion du poids des armes intervient dans celle de votre inventaire de départ. Chaque arme, chaque modification rajoute du poids. Plus vous êtes lourd moins vous rechargerez vos pouvoirs rapidement.
Quand vous trouvez une arme sur le terrain, vous avez le choix de vous en équiper ou de modifier vos armes.

L’intelligence artificielle dans Mass Effect 3 a bien évolué, les ennemis sont plus agressifs mais surtout plus intelligents! Désormais ils se mettent à couvert, vous contournent, lancent des grenades (vous aussi vous pouvez bien entendu), ils s’organisent pour vous avoir. On est pas dans F.E.A.R. mais c’est mieux qu’avant.

EXPLORATION:
Une évolution notable également concerne la recherche de minerai ou autres artefacts sur les planètes. Dans Mass Effect, lorsque vous choisissiez une planète, vous deviez vous y poser pour la parcourir (sur d’immenses cartes) avec l’aide d’un engin d’exploration appelé le Mako. Ça occupait pas mal de temps, mais certains joueurs trouvaient ca trop « lent » et cassait le rythme (pour ne pas dire ennuyeux par moment). Dans Mass Effect 2, terminé l’exploration! Désormais on reste en orbite, on achète des sondes limitées en nombre que l’on lance et on étudie la montée d’un graph pour déterminer le minerai à extraire au point de largage choisi (NDLR: C’est beau la technologie).

Dans Mass Effect 3, on change la donne. Il faut d’abord lancer un scan qui va plus ou moins mettre en alerte d’éventuels moissonneurs, si le niveau d’alerte est au maximum, les moissonneurs débarquent et il ne vous reste plus qu’à fuir le système solaire où vous êtes, sinon c’est la mort assurée. Une fois le scan lancé, vous ciblez automatiquement les planètes ayant des ressources et vous balancer votre sonde là où vous indique le radar (pas plus simple mais limite inutile, autant permettre l’accès à la ressource directement vu que tout a été épuré) pour récupérer vos ressources.

Les ressources, parlons en, elles sont au cœur du jeu!
Afin de sauver la galaxie, vous allez devoir mobiliser toutes les races, malgré leurs différences, leur haine envers certaines autres, leur histoire (difficile pour un krogan de faire ami-ami avec un galarien ou un turien). Oui mais voilà, celles-ci vont vous confier des missions où des choix s’imposeront à vous. Une fois celles-ci réalisées, vous allez accroitre vos ressources de guerre et votre score de préparation à la guerre. C’est bien connu une guerre demande des moyens en hommes mais aussi en matériels, alors à vous de les réunir en parcourant les systèmes et scannant les planètes et en accomplissant avec succès diverses missions. Vous pouvez suivre l’évolution de vos ressources et score de préparation depuis une zone du Normandy… mais pas seulement.

L’excellente idée de Bioware c’est d’utiliser l’iPad ou l’iPhone avec le Mass Effect Datapad (lié à votre compte Origin) à partir duquel vous allez pouvoir améliorer votre score de préparation en menant des attaques avec votre flotte. Le Datapad vous permet d’avoir accès n’importe où au codex ainsi qu’à vos messages liés au jeu. Attention!!! Si vous traînez trop votre score de préparation peut baisser, et donc vos chances de réussir de la bataille finale contre les moissonneurs. Alors unissez, réunissez un maximum de monde autour de vous et faites le plein de ressources pour mener à bien votre dernier assaut.

Autre nouveauté, à un moment du jeu (non je ne ferai pas de spoil) vous aurez même droit à une niveau de plateforme/puzzle dans un univers « TRONesque ». C’est étonnant, surprenant, mais très sympa et permet surtout de diversifier le gameplay.

Le jeu se veut aussi plus varié, par exemple, très rapidement on se retrouve à défourailler des ennemies à l’aide d’une grosse mitrailleuse. (on sent l’inspiration Gears of war); ainsi qu’à prendre les commandes d’un MECA! Là où les précédents épisodes se limité à des combats à pied ou en MAKO dans le premier ME.

MISSIONS ET OBJECTIFS:
Auparavant, les missions étaient classés en « mission principale » et « mission secondaire », là elles sont regroupées à la suite et juste une mention « prioritaire » permet de cibler les différentes missions. Le problème, c’est qu’auparavant pour prendre connaissance d’une mission secondaire il fallait discuter avec un personnage non joueur. Plus maintenant! Il suffit de s’approcher pour qu’automatiquement voir apparaitre une mission. Bof bof #c’était mieux avant. Mais le pire, c’est que l’on a plus l’avancement de notre mission. Il faut faire appel à sa mémoire ! Par exemple: vous devez rapporter à un volus de la citadelle une ressource précise dans un système. Oui mais, j’ai trouvé une ressource sauf que je me souviens plus si c’est la bonne. Pas de chance, je ne sais plus. Je me souviens que ce n’est pas la bonne. Je la trouve., je retourne à la citadelle… Oui mais, il est où ce con? Et oui, je ne lui ai pas causé à ce gus, je suis passé devant lors de ma « balade » dans la citadelle! Je sors le plan, je défile et tiens, il y a un nouveau perso qui apparait inscrit dans la zone 4. C’est peut être lui ! Bon, je suis dans la zone, alors où est-il ? Ah, trouvé! Bonjour il parait que vous cherchez ça! Merci pour la récompense… Sic! AaaaaaAAaaaaarf #c’était mieux avant.
Toutefois les missions principales « clignotent en blanc » sur la carte galactique pour vous permettre d’avancer dans l’histoire et savoir où aller.

Toutes les missions ne se valent pas, si certaines se limitent à scanner une planète à la recherche d’une ressource ou à des séquences de fight dans une zone limitée, d’autres sont scénarisées et prennent plus ou moins de temps, de réflexions, d’actions. Il y a du bon, du moins bon et du très bon. Difficile de le savoir avant de vous y lancer.

En revanche ce qui fait plaisir c’est l’évolution de la citadelle. Capitale, cœur névralgique et politique de la saga, la citadelle a changé de visage dans chacun des épisodes… se cherchant.

Dans Mass Effect, nous parcourions grandement la cité en explorant cette véritable ville, passant de passerelles en ascenseurs où l’on découvre de nombreux quartiers (commerces, boite de nuit, ambassade, sécurité etc.). Dans Mass Effect 2, la citadelle est réduite à un quartier commerçant et le présidium au seul bureau de notre ambassadeur. Dans Mass Effect 3, on a le meilleur des deux en termes de « level design » (intérieur/extérieur) et on a vraiment l’impression d’être dans une ville/station spatiale. Il y a de la vie! Il suffit de tendre l’oreille pour entendre les conversations des habitants et même parfois prendre position dans un dialogue anodin.

L’une des grosses améliorations du jeu concerne les temps de chargements. C’est simple, sur la version PC ils sont quasi inexistants. Un fossé par rapport à Mass Effect 2! Techniquement le jeu sur PC est plus beau et plus fin que son prédécesseur sans pour autant créer un fossé. Les environnements rencontrés y sont réellement superbes.

La modélisation des visages et le doublage par des acteurs dans chaque phase de dialogues, contribuent à nous immerger et véhicule pas mal d’émotions.
Mais là où le jeu impressionne, c’est dans sa continuité, autrement dit on a l’impression de ne pas avoir quitté Mass Effect 2 et de continuer son aventure, c’est impressionnant dans le sens où TOUTES vos actions passées sont prises en compte au point que j’aimerai refaire Mass Effect 3 sans ma sauvegarde du second épisode de cette saga pour vivre une aventure forcement différente! On se croirait presque dans The Witcher!

Je retrouve Kasumi dans Mass Effect 3, mais qu’arriverait-il si je n’avais pas fait le DLC? Tout comme je retrouve Liara en courtiers de l’ombre (normal je l’ai aidé à le devenir également dans un dlc), tout comme ma relation avec les krogan suite à mon choix dans Mass Effect 2, ainsi que ma nouvelle rencontre avec Jack. Que se serait-il passé s’il elle était morte dans Mass Effect 2? On peut imaginer le travail de titan des développeurs tellement les histoires parallèles sont possibles.

Autre exemple, dans Mass Effect 2, j’ai réussi à sauver presque tout le monde sauf le Galarien et Miranda; sur le nouveau Normandy, il y a une stèle commémorative où l’on y retrouve inscrit le nom de mes deux compères morts au combat (voir images ci-dessous).

LE MULTI:
Je n’ai pas beaucoup joué au multi, mais de ce que j’ai pratiqué, vous êtes un soldat et devez avancer en groupe pour battre des vagues d’ennemies (on pense au mode horde de Gears Of War), le tout sur des cartes extraites de la campagne solo. Plus vous battez de vagues plus vous gagnez des points qui vous aident dans votre score de préparation dans le mode solo.

Malgré quelques petites imperfections, le travail de Bioware est juste énorme (ne serait-ce sur les temps de chargements et l’I.A.), mais surtout dans les multiples possibilités du scénario. Votre aventure sera forcément différente de celle de votre voisin puisque basée sur vos choix précédents dans les deux autres épisodes (enfin, si vous utilisez votre sauvegarde) en plus de vos choix dans celui-ci. Autant vous dire que la re jouabilité est juste énorme! Compter une bonne trentaine d’heures pour en venir à bout (perso j’ai mis 27 heures et je n’ai pas fait toutes les missions secondaires). L’un des autres avantages de cet opus est de laisser le choix entre plusieurs modes de jeu, permettant aux non fan de RPG de participer à l’aventure mais sous un angle plus action. Sans parler de la nouveauté d’inclure un mode multijoueur.
Ce Mass Effect est simplement le plus abouti de la série et conclu dignement cette saga déjà culte! Certains passages du jeu et le rythme utilisé me font penser à la série Battlestar Galactica (le reboot des années 2000 pas celui des années 80)

Certain joueurs se sont plaint de la fin du jeu, Bioware a donc sorti un complément fin Juin 2012, un DLC gratuit « version longue » qui permet de mieux comprendre les différentes fins du jeu en fonction des choix faits dans toute la trilogie. Personnellement je n’ai pas attendu ce DLC, la fin que j’ai eu m’a parfaitement convenu et je crois surtout que ce n’est pas aux joueurs de décider quelle fin convient le mieux. C’est comme si vous lisiez un livre ou regardiez un film et que la fin ne vous plaisait pas… vous gueulez et l’écrivain ou le réalisateur ré-ecrit leur fin pour vous faire plaisir… NON, une œuvre, on la prend comme elle est.
En bon testeur que je suis, j’ai quand même refait le dernier niveau « pour voir » les ajouts de ce DLC. En clair, nous avons droit à une explication de texte, des cinématiques et un PowerPoint pour tous les habitués à Gears of War. Honnettement je ne comprend toujours pas pourquoi certains gueulent, vous ne la trouviez pas assez « épique » cette fin? Vous ne vouliez pas faire marcher votre « imagination », la fin « expliquée » n’a fait que confirmer ce que j’avais compris et ce que je m’étais imaginé… Bref, on constate hélas qu’un grand nombre de joueurs sont soit très jeune (peut être une explication), soit n’ont pas une culture de la science fiction avancée (Saga Star Trek dans son intégralité, Babylon 5, Battlestar Galactica etc.). Sans parler de l’aspect « littéraire » de cet œuvre dont, rappelons-le, le premier tome de cette saga est apparu avant le premier jeu. L’écrivain de celle-ci a été le scénariste des deux premiers jeu.
Cette série est donc très ancrée S-F/RPG et j’ai l’impression que les joueurs mécontents ont plus aimé le côté action du genre « yeah, on va butter du moissonneur! Muzafuck » face au côté RPG/réflexion et la psychologie de nos choix durant toute l’aventure. Car la fin du jeu, nous met face aux résultats des choix que l’on a fait durant toute la saga et jouent sur notre sensibilité, notre psychologie, notre implication au jeu. Un véritable jeu de rôle dans le vrai sens du terme.
Après, il peut y avoir certaines incohérences, c’est possible, mais on peut faire marcher notre imagination et pour rappel l’auteur a changé entre les deux premiers et le dernier épisode.
Un point positif tout de même à ce DLC, Bioware a su ne pas dénaturer sa fin (pour les gens comme moi qui l’ont aimé) et apporter du « plus » pour les autres comme ça tout le monde est content.

Un dernier conseil, vivez votre « propre fin » car vous la vivrez forcement différemment que si vous allez sur youtube (j’ai d’abord joué puis vu sur youtube, et je vous confirme que pour un même choix de fin, celle-ci est différente car propre à chaque partie).

Enfin, un dernier petit mot à propos de la bande-originale qui est juste Sublime! En parfaite harmonie avec le jeu, digne de grands films. D’ailleurs je vous prépare une sélection des meilleurs thèmes (selon moi) que vous pouvez écouter ici: BEST THEME OF MASS EFFECT

En ce qui me concerne je n’ai qu’un mot pour caractériser cette saga qui se conclue par cet épisode magistrale: chef d’œuvre! Que vous aimiez la S-F, le RPG ou le TPS, foncez y jouer vous allez adorer (avec la « version longue » plus d’excuse, tous les joueurs trouveront chaussures à leur pied)!

Mass Effect fait définitivement partie des grandes sagas du jeu vidéo qu’il faut absolument avoir fait si on est fan du genre.

POUR PROLONGER L’AVENTURE:
Je ne suis pas surpris que Hollywood adapte Mass Effect au cinéma, car cette saga s’y prête parfaitement! (Legendary pictures a acheté les droits et travaillerait sur une aventure inédite de Shepard en collaboration avec Bioware pour respecter l’univers) Src: Allocine.fr

Sachez également que les versions françaises des livres de Drew Karpyshyn, scénariste et auteur de Mass Effect et Mass Effect 2, viennent de sortir chez nous. Ces derniers permettent d’en apprendre plus sur les personnages d’Anderson, Grissom, Sarren, Kahlee Sanders et sur les évènements qui se sont déroulés avant les épisodes « Shepard » (Révélation sortie avant le jeu en 2007, Ascension, Retorsion et le dernier Deception qui doit sortir ce mois-ci). Il existe également des séries de comics chez Dark horse basés sur l’univers de la saga.

Deux jeux mobile sont également sorties sur iOS :

  • Mass Effect Galaxy, qui n’est plus disponible sur le store français, mais croyez-moi c’est pas une perte.
  • Mass Effect Infiltrator du studio qui à réalisé le version iOS de Dead Space.

Src: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mass_Effect, http://titib33.e-monsite.com/pages/jeu/resume-histoire-mass-effect-1.html, http://fr.masseffect.wikia.com.

Vous pouvez également essayer le jeu dès maintenant dans votre navigateur (sans installation) et vous faire un premier avis quel que soit votre machine (clavier qwerty et langue anglaise): http://www.gaikai.com/games/mass-effect-3-gaikai.

About the Author

- Né en 1979, j'ai découvert les jeux vidéo avec Donkey Kong sur CBS COLECOVISION, puis Super Mario Bros sur NES, la révolution de Tetris sur Gameboy étant collégien mais c'est surtout en 4e-3e que ma vie bascula avec l'AMIGA 600 et des jeux comme ISHAR 3, FLASHBACK, CRAZY CARS 3... puis passage sur SNES avec SF2, retour sur Pc en BTS avec Unreal Tournment et Wolfestein: Enemy Territory, MOHAA et Call of Duty sans compter Half Life! Ecart sur la PS2 avec Gran Turismo 3 A-Spec et Dreamcast avec Soulcalibur. Bien plus tard, travaillant pour le compte de MS je m'amusa sur XBOX 360 et son classique Gears of War (la claque)! Depuis retour au Pc avec STEAM et la dematerialisation. Ma plateforme de prédilection ? le PC, d'autant qu'avec mon six coeurs i7980x, mes 16Go de RAM et ma GTX580 aucun jeu ne me résiste ;D. Ma 2e plateforme? mon iPhone4 qui me suit partout et qui me permet de jouer ou je veux quand je veux. Mes styles? RPG/FPS/RACE/ACTION/PLATEFORME et un peu de Shmup. Des défauts ? Aime tester beaucoup de jeux mais rare sont les jeux terminés Fan ? La saga ASSASSINS CREED, ces jeux là je les ai tous finis ! Lecture ? IGMag, Stephen King, Agatha Christie, Conan Doyle et Tolkien Film ? STAR WARS !

Displaying 4 Comments
Have Your Say
  1. Sébastien dit :

    Bonjour,
    Perso, je conseille vivement de télécharger le DLC gratuit « Final Enrichi » avant de finir Mass effect 3 sinon vous risquez de ne pas trop comprendre la fin et être très déçu.
    Quand à une adaptation en film, oui, pas pourquoi, le RPG s’y adapterait facilement. d’autant, que des BD sous forme de spin-off commencement à foisonner.

  2. Colorline dit :

    Pas d’accord avec toi, moi g adoré la fin sans le DLC

  3. Sébastien dit :

    Perso,
    Moi je n’ai pas été franchement déçu par la fin contrairement à beaucoup mais sans le DLC, il faut un peu se creuser les méninges pour deviner certains détails croustillant qui pour certains seront évidents. De plus, sans le DLC, on ne sait pas trop ce que devient Shepard. Enfin, ce n’est que mon humble avis.

  4. Bearest dit :

    J’ai presque pleuré à la fin T.T
    (enfin au moment où ma compagne est décédée…)
    Ce qui est fort dans ce jeu c’est que on s’attache vraiment aux personnages !
    Certains auraient mérité d’être plus abouti, comme Tali, qui selon moi est le personnage qui est le plus profond, attachant, et pourtant je trouve qu’il manque quelque chose (surtout dans le 3).
    Et pour la fin, je n’y ait joué que récemment, donc avec la version longue intégrée. Donc je ne peut pas faire de comparaison. Mais il est vrai que voir notre petit monde quelques minutes de plus, ça fait toujours plaisir.
    Même si certains moments de la fin ne sont pas du tout nécessaires à la compréhension !

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>